PICASSO, BRUANT, APOLLINAIRE ET D'AUTRES...

Un peu avant 1900, Frédé, figure inoubliable de Montmartre, donne une impulsion artistique détermi-nante au cabaret. Pour la première fois peut être, des arts différents vivent en communauté. Des écrivains, des poétes, des musiciens, des comédiens, des sculpteurs, tous alors inconnus, se côtoient, se critiquent, se moquent, s'entraident aussi. Autour de la guitare et du violoncelle du Père Frédé, naît la richesse de l'histoire du Lapin Agile, dans les veillées, où chacun joue, récite, chante ses oeuvres, et reprend en choeur les chansons populaires. Leur déno-minateur commun, l'humour dans la camaraderie. Ces inconnus s'appellenr Picasso, Utrillo, Derain, Braque, Modigliani, Guillaume Apollinaire, Max Jacob, André Salmon, Pierre Mac Orlan, Francis Carco, Roland Dor-gelès, Gaston Couté, Jules Depaquit, Caran d'Ache, Forain, Charles Dullin, etc... Entre toutes les histoires qui forment le légendaire du Lapin Agile, il faut citer celle demeurée fameuse du peintre "Boronali" dont l'oeuvre exposée au Salon des Indépendats obtint un succès considérable auprès des critiques d'Art de l'époque, puis un triomphe de fou-rire quand on sût que la toile "Coucher de soleil sur l'Adriatique" avait éte peinte à la terrasse du Lapin Agile, et devant un huissier, par l'âne de Frédé, Lolo, à la queue duquel Roland Dorgelès et André Warnod avaient attaché un pinceau trempé successivement dans des pots de peintures de couleurs différentes !